ErminaLexique

 

 

1 2 3 4 [ 5 ] 6

 

Galeries de recherchen.f.p. galeries de faible longueur inférieure à une vingtaine de mètres, destinées à explorer latéralement la roche encaissante à la recherche de filons minéralisés.
Gîten.m. Concentration géologique de minerai.
Gisementn.m. Gîte ou partie de gîte valorisable par une exploitation minière. Un gisement comprend des zones minéralisées et des zones stériles.
Glaçuren.f. Couche vitreuse transparente ou opaque, incolore ou colorée, recouvrant les céramiques pour leur donner de l'étanchéité ou de l'effet décoratif.
Goyotn.m. Tout puits d’extraction est divisé, par une cloison en bois en deux compartiments. L’un de ces compartiments sert au service normal de l’extraction. L’autre est muni d’échelles utilisées pour la remonte des ouvriers. C’est généralement à ce compartiment qu’on réserve le nom de goyot de circulation. En réalité on y trouve un goyot d’entrée d’air qui servait aussi pour l’extraction et un goyot de retour d’air.
Grand feun.m. Phase de la cuisson succédant au petit feu, à partir de 500° environ jusqu' à la température maximum désirée.
Halden.f. Dérivé de l’allemand, le mot halde désigne le lieu où le minerai est déposé pour subir l'opération du triage et de la décomposition spontanée ; ce mot a été francisé et détourné de sa véritable acceptation : il ne signifie plus que les tas de minerais rebutés.
Havagen.m. (Voir saignée) encore appelé sous-cavage, ou encore sous-chevage, est une excavation pratiquée au mur ou au toit de la couche afin de fragiliser la couche à abattre et de la préparer pour l’abattage.
Inclinaisonn.f. Angle que font le plan horizontal et le plan de la couche.
Lainen.f. Fibre animale issue de la toison du mouton, dont le plus connu est celui de race mérinos; cette fibre se caractérise par ses propriétés isolantes qui donnent aux vêtements chaleur et confort; selon l'origine de la toison, il est possible d'obtenir des laines plus ou moins douces, souples et fines, permettant de réaliser une gamme très étendue d'articles; s'utilise en pur ou en mélange avec des fibres manufacturées; * très large utilisation en habillement, ameublement, tapis.
Lavagen.m. Opération consistant à éliminer toutes les substances indésirables sur les fils, les étoffes ou les articles textiles, en cours d'ennoblissement.
Linaigrette (et fibre de -)n.f. Plante des marais et tourbières de l'Europe du nord dont on extrait une fibre légère, au toucher chaud, apte à être mélangée à la laine ou au coton; appréciée pour ses propriétés (hypoallergène et antistatique).
Liniern.m. Industriel filateur ou tisseur équipé pour travailler les fibres dures telles que le lin.
Lissen.f. Les lisses sont des organes de métier à tisser permettant d'obtenir le mouvement des fils de chaîne avec la trame suivant un ordre déterminé.
Lustren.m. Caractérise l'état de surface d'un fil ou d'une étoffe (de brillant à mat).
Métallogénien.m. Science dont l'objet est l'étude de la genèse des concentrations métallifères.
Minéralurgien.f. Ensemble des techniques permettant, à partir de substances minérales brutes, d’obtenir des produits utilisables industriellement.
Montagen.m. Voie inclinée par laquelle on accède en montant à une zone minéralisée.
Murn.m. Eponte située au-dessous du minerai. au sens géologique, et dans le cas d'une couche, le toit désigne l'éponte plus ancienne que le minerai.
Oxydesn.m. Les oxydes métalliques forment la glaçure elle-même dans sa composition, ou lui apportent les éléments de coloration. Les quatre oxydes colorants de base sont ceux de fer, de cuivre, de manganèse et de cobalt.

 

1 2 3 4 [ 5 ] 6

 

Accueil | Qui sommes-nous ? | Archéologie des techniques | Patrimoine industriel | Méthodologie | Techniques anciennes | Valorisation | Contact | Plan du site