ErminaLexique

 

 

1 2 [ 3 ] 4 5 6

 

Branloiren. f. Levier garni d'une chaîne de fer qui meut le soufflet d'une forge.
Brasquen. f. Enduit réfractaire, à base d'argile et de charbon pilé, dont les fondeurs garnissent l'intérieur de leurs creusets.
Bure n. f. Puits profond dans la mine.Partie supérieure d'un fourneau de forge.
Busen. f. (plusieurs définition) 1.Conduit amenant l'eau d'un bief sur une route hydraulique. 2.Conduit d'aération d'une galerie de mine. 3.Tuyère de soufflet. 4.Partie de la tuyère d'un haut fourneau.
Cadren. m. : Tout assemblage de bois dans un plan servant à soutenir les parois d'une cavité. 1. en galerie : Cellule élémentaire de boisage en galerie. 2. en taille : Cellule de boisage normale au front. 3. en cheminées, bures, ... : Assemblage formant généralement un contour polygonal fermé.
Calendren. f. Machine employée pour l'épuisement des eaux dans quelques mines (on écrit aussi calandre).
Calibragen.m. Tournage mécanique sur des moules en plâtre à l'aide d'un bras porte gabarit.
Calmantn. f. se dit des produits qu'on ajoute à un métal pour en arrêter l'effervescence et le bouillonnement avant la coulée.
Calmerv. tr. Ajouter un calmant à un métal en fusion.
Calorisationn. f. Traitment de l'acier consistant à le recouvrir d'une mince couche d'aluminium pour en prévenir l'oxydation.
Candéfactionn. f. Action de chauffer à blanc un métal.
Carburationn. f. Opération par laquelle on soumet le fer à l'action du carbone, afin de la transformer en acier.
Cassen.f. Casse, n. f. 1.Bassin dans lequel s'écoule le métal fondu à la sortie du fourneau. 2.Coupelle pour affiner l'or.
Castinen. f. Carbonate de chaux impur que l'on mélange au minerai pour en faciliter la fusion.
Catinn. m. Bassin de réception du métal en fusion dans les fours à réverbère.
Catonn. m. Tringle en fer qu'on forge à bras pour la passer à la filière.
Céramiquen.f. Désigne toute pièce faite d'argile et d'eau ayant subi une modification par le feu. La céramique est aussi l'art de façonner et de cuire l'argile.
Chamotten.f. Argile réfractaire cuite et broyée que l'on mélange à la pâte pour donner de la résistance aux pièces volumineuses ou épaisses.
Coulagen.m. Mode de façonnage d'objets par introduction d'une barbotine liquide dans un moule en plâtre. L'eau est absorbée par capillarité.
Couverten.f. Enduit vitrifiable pour le grès et la porcelaine, le plus souvent feldspathique, se cuisant entre 1 200° et 1 460°.

 

1 2 [ 3 ] 4 5 6

 

Accueil | Qui sommes-nous ? | Archéologie des techniques | Patrimoine industriel | Méthodologie | Techniques anciennes | Valorisation | Contact | Plan du site